10 objets connectés qui s'intègrent au corps humain

Les innovations en matière d'Internet des objets sont de plus en plus étonnantes : pancréas bionique, tatouages intelligents, nanorobots, carte d'identité implantée...

On connaissait déjà la "wearable technology", la "technologie qui se porte", dont le principe est d’intégrer de l’électronique à des bracelets ou des vêtements. Aujourd’hui, "l’implantable technology" consiste à implanter des puces à l’intérieur de notre corps.

Dès 2004, la Food and Drug Administration (FDA) avait approuvé l’implantation sous-cutanée de puces munies de radio-marqueurs à des fins médicales. Aujourd’hui, des cyberpillules munies de microprocesseurs sont capables, après avoir été ingérées, de mesurer des paramètres biophysiques et d’envoyer ces informations au médecin. Elles peuvent aussi délivrer à des patients leurs doses quotidiennes de médicaments. Des patchs dotés de circuits électroniques souples se collent désormais sur la peau et surveillent la santé de l'utilisateur, via son smartphone.

Le "pancréas bionique bihormonal", lui, est composé de 2 boîtiers, pilotés par un smartphone, capables de mesurer le taux de glycémie dans le sang avant d’envoyer une hormone hyperglycémiante. Des chercheurs européens développent un nanorobot dont les 15 modules sont avalés par le patient avant de s’assembler dans l’intestin et d’effectuer des opérations chirurgicales très complexes. La Fondation Gates et le MIT espèrent commercialiser dès 2018 un implant contraceptif que l’on pourra commander à distance.

Quant à la carte d’identité contenue dans une puce implantée sous la peau, c’est peut-être pour demain…

IoT