Au palais de l'Alma, on ne loge plus gratis

une vue aérienne du palais de l'alma, situé dans le 7e arrondissement de
Une vue aérienne du palais de l'Alma, situé dans le 7e arrondissement de Paris au 11, quai Branly. © Bing Maps

Dans son avant dernier rapport, publié en juillet 2013, la Cour des comptes exhortait le chef de l'Etat à revoir le régime d'occupation du palais de l'Alma. "Les occupants devraient s'acquitter de loyers prenant en considération les prix de marché", estimait alors Didier Migaud.

Des recommandations qui ont été entendues : "Par un règlement intérieur et une décision signés de la directrice de cabinet le 30 avril 2014, le régime des logements du palais de l'Alma accessibles à certains personnels en fonctions à la Présidence a été défini conformément aux règles de droit commun", se félicite cette année l'institution. Sauf que dans son rapport 2014, la Cour des comptes ne parle plus du loyer mais de la "redevance mensuelle" dont les agents de l'Etat qui ne sont pas logés par nécessité absolue de service devront s'acquitter. Simple évolution de langage ?