2e : Londres, -25,84% sur un an du coût de la vie

un quartier résidentiel à londres.
Un quartier résidentiel à Londres. © Fleurival - Fotolia.com

Comme de nombreuses monnaies européennes, la livre sterling s'est dépréciée de 36% en un an par rapport au dollar américain. C'est ce qui explique en grande partie la chute spectaculaire du coût de la vie à Londres cette année. Hier sur le podium des villes les plus chères du monde, la capitale du Royaume-Uni est reléguée derrière Paris. Un phénomène accentué par une redistribution de l'offre et de la demande (moins importante) dans le secteur immobilier.

 Au classement mondial 2009 des villes les plus chères :