Une grippe mal gérée

l'achat de vaccins a notamment été mal négocié.
L'achat de vaccins a notamment été mal négocié. © Dron - Fotolia.com

"Inadapté", "peu utile", "manquant de flexibilité"... La Cour des comptes n'a pas de mots assez durs pour le plan national de prévention et de lutte contre la pandémie grippale appliqué en 2010 contre la grippe A (H1N1). Si les magistrats reconnaissent "une réaction rapide de la part des autorités à partir du moment où la crise était déclarée", ils critiquent plusieurs des options retenues, en particulier une vaccination massive "peu justifiée par des arguments sanitaires" et "le choix discutable d'une couverture large de la population". De plus, elle cloue au pilori "des contrats d'acquisition de vaccins mal négociés" avec notamment "un recours discutable à une procédure dérogatoire au code des marchés publics".