Jean-Paul Cluzel, patron de Radio-France et roi de l'argument

le mandat de jean-paul cluzel court jusqu'en 2009.
Le mandat de Jean-Paul Cluzel court jusqu'en 2009. © Radio France / Christophe Abramowitz

Jean-Paul Cluzel est un patron qui assume ses paroles. S'il utilise davantage de verbes d'action à son propos, montrant ainsi qu'il va de l'avant, il évoque deux fois plus que les autres dirigeants son entreprise. Il formule des phrases très courtes, de 15 mots en moyenne et parle volontiers dans un langage à tendance populaire. Il n'hésite pas à faire de nombreuses contractions dans ses phrases. Mais il ne fait en revanche jamais de métaphore et utilise avec parcimonie du vocabulaire spécialisé ou financier.

Il a selon Meanings, une argumentation riche et variée. Comme la plupart des dirigeants, il joue volontiers de l'usage des adverbes d'intensité (très, plus, extrêmement), synonyme d'une argumentation qui se fait dans la surenchère qui peut être la preuve d'une sincère conviction. Pour appuyer ses dires, il rapporte volontiers la parole de ses auditeurs et convoque à l'envie les conclusions des experts. Cette dernière technique de langage demeure un argument d'autorité imparable. Prudent, Jean-Paul Cluzel ponctue souvent ses propos par des questions.