Raymond Soubie : les réformes sociales ne se font pas sans lui

raymond soubie, conseiller du président de la république.
Raymond Soubie, conseiller du président de la République. © Elysée
Le social -au sens large- est son credo. C'est sur son expertise en la matière que compte Nicolas Sarkozy, qui l'a nommé conseiller à l'Elysée. Une expertise acquise au fil des ans en tant que conseiller, entre autres, de Jacques Chirac et Raymond Barre lorsqu'ils occupaient Matignon -l'un comme l'autre lui auraient proposé un poste de ministre-, mais aussi en fondant et dirigeant pendant 15 ans l'important cabinet de conseil en ressources humaines Altedia.

S'il s'est éloigné des ministères après l'arrivée au pouvoir de la gauche en 1981, il a conseillé le gouvernement Raffarin sur la réforme des retraites et, sous la cohabitation, appartenait à la Commission nationale d'évaluation de la situation sociale d'Edouard Balladur. Fin connaisseur des syndicats, sans doute l'un des meilleurs en France, Raymond Soubie est respecté par les leaders des confédérations qu'il fréquente tout autant que les grands patrons depuis des années. Un plus lors des difficiles négociations sur la réforme des régimes spéciaux.