Saint-Martin de France, l'internat des riches un peu trop dissipés

une vue aérienne du lycée saint-martin de france, à pontoise.
Une vue aérienne du lycée Saint-Martin de France, à Pontoise. © Google Earth TM mapping service / 2010 DigitalGlobe, Aerodata International Surveys, The GeoInforamtion Group / Inter Atlas, Cnes/Spot Image, GeoEye, IGN-France

L'internat Saint-Martin de France, qui se situe à quelques kilomètres de Paris, à Pontoise, a la réputation d'être un lieu de punition pour les enfants de bonnes familles un peu trop dissipés... La rigueur de son encadrement serait capable de métamorphoser les rejetons un difficiles en parfait élève. Et la métamorphose semble bien avoir opéré pour quelques uns, restés millionnaires ou devenus multimillionnaires. C'est le cas de Christian Courtin-Clarins (Clarins), héritier certes, mais président du conseil de surveillance du groupe de cosmétiques, d'Hugues Dewavrin, l'héritier du premier distributeur de fruits et légumes de France (Pomona) ou encore de Michel Taittinger  (vice-président du conseil de surveillance du groupe Taittinger) et de Philippe Oddo, fondateur d'Oddo et Cie.