Saint-Louis de Gonzague, le lycée très prisé des riches de l'Ouest parisien

Saint-Louis de Gonzague, à Paris. © Laurent David Ruamps

Le prestige de Saint-Louis de Gonzague, que les anciens et les initiés appellent entre eux Franklin, est particulièrement élevé auprès des familles bourgeoises et aristocratiques de l'Ouest parisien. Il a la réputation d'allier excellence académique et exigences spirituelles. Des qualités qui ont séduit les parents de Jacques-Antoine Granjon, le fondateur et PDG de Vente-Privé.com, dont Challenges estime la fortune à 600 millions d'euros. Mais avant lui, d'autres personnalités des affaires ont étudié sur les mêmes bancs et sont aussi devenues riches. A l'instar de Pierre Saubot, le président de Haulotte Group, qui y a même inscrit son fils, Alexandre. Parmi les anciens figure également Pascal Lebard, le patron et actionnaire principal de Sequana Capital, un géant du papier qui contrôle Arjowings entre autres.

Suggestions de contenus