SeaFrance au bord du naufrage

si bruxelles refuse sa recapitalisation, l'entreprise pourrait être liquidée.
Si Bruxelles refuse sa recapitalisation, l'entreprise pourrait être liquidée. © Photomontage JDN / zimmytws - Fotolia.com / SdP

La compagnie maritime qui effectue les liaisons entre la France et l'Angleterre est en redressement judiciaire depuis le 16 juin 2010. Une extrémité prévisible étant donné la sinistrose qui frappe le marché des liaisons maritime transmanches. La SNCF, son principal actionnaire, a d'abord refusé de recapitaliser la compagnie. Le redressement judicaire enclenché, SeaFrance s'est surtout attaquée à son déficit (58 millions d'euros en 2009) en supprimant 725 postes sur 1 538 et en réduisant sa flotte. Mais, dans le même temps, les candidats pour une reprise ont tous jeté l'éponge.

Sous pression, la SNCF ne s'est résolu à recapitaliser SeaFrance que début février 2011. Le dossier est aujourd'hui entre les mains de Bruxelles. En effet, assimilée à une aide de l'Etat, cette opération fait tiquer l'autorité de la concurrence. La Commission pourrait réclamer en contrepartie un nouveau plan social. Et si la compagnie refuse, ce sera la liquidation judiciaire. Un scénario catastrophe plausible.