Moins de champs...

le grignotage agricole fait des ravages.
Le grignotage agricole fait des ravages. © nemesis2207 / Fotolia.com

Chaque année, 75 000 hectares de surfaces agricoles sont artificialisés en France. C'est à dire qu'on y construit des logements, des centres commerciaux, des ronds-points ou des routes. La loi de modernisation agricole a d'ores et déjà inscrit la réduction de moitié de ces pertes d'ici 2020, car à terme, c'est l'autosuffisance alimentaire de la France qui est en jeu. En cause, le développement galopant des villes périurbaines. Aujourd'hui, le prix du m2 de terre coûte 5,70 euros en moyenne d'après les Société d'aménagement Foncier et d'Etablissement ruraux (Safer). Mais il flambe à l'approche des villes en développement, surtout si le terrain est constructible.

Dans la Creuse, les prix sont multipliés par 14, par 50 dans la région toulousaine et par 300 dans la région parisienne. Les propriétaires sont souvent tentés de vendre plutôt que de se faire exproprier. A ce rythme, certains experts estiment que la France deviendra importatrice à partir de 2050. Notre puissance agricole sera alors un lointain souvenir.