Henri Proglio à EDF

henri proglio.
Henri Proglio. © Eric de Legge / Journal du Net

Henri Proglio présente un profil atypique pour le PDG d'une entreprise publique de l'envergure d'EDF : ni diplôme de l'Ena, ni passage par les cabinets ministériels pour l'ancien PDG de Veolia Environnement, nommé à la tête de l'électricien en novembre 2009.

Ses réussites : Il s'est notamment bien sorti du piège Constellation aux Etats-Unis où un accord avec l'américain a évité au groupe français de débourser 2 milliards de dollars. Surtout, Henri Proglio a convaincu l'Etat de laisser EDF vendre son énergie nucléaire jusqu'à 42 euros le mégawatheure alors que la concurrence réclamait 35 euros.

Ses échecs : Henri Proglio a fait parler de lui depuis sa nomination, et pas forcément en bien. D'abord pour son cumul de postes et de salaires à la tête d'EDF et de Veolia Environnement. Ensuite pour la bataille acharnée qui l'oppose à la patronne d'Areva Anne Lauvergeon pour le contrôle de la filière nucléaire française. Une bataille qui lui a notamment fait perdre le contrat de 4 centrales nucléaires à Abou Dhabi.