Les meilleurs pays pour créer son entreprise

Pays pour créer sa boîte Découvrez les classements Doing Business et ISIE des économies les plus attractives pour les entrepreneurs.

Décrocher un prêt pour monter son entreprise relève parfois du parcours du combattant tant les démarches, toutes plus fastidieuses les unes que les autres, sont multiples. La lenteur dans l'exécution des contrats implique de s'armer de patience. Sans compter les obstacles procéduraux dans la procédure de faillite... Toutes ces lourdeurs administratives entravent le bon déroulement des opérations commerciales, estime la Banque mondiale et, in fine, ne conduisent pas à une hausse du nombre de créations d'entreprise.

Conjointement avec la Société financière internationale, l'institution publie chaque année le rapport Doing Business qui classe 189 économies en fonction de la facilité à y faire des affaires.

Voici les Etats où l'environnement réglementaire s'avère le plus favorable aux opérations commerciales en 2013. La 11e édition de ce rapport révèle, entre autres, que les conditions d'obtention de permis de construire et de création d'une entreprise en France sont moins attractives en 2013 qu'en 2012, d'où une chute de 4 places cette année, après 5 l'année précédente.

 

Pour la huitième fois consécutive, Singapour arrive en tête de ce palmarès. Non pas que les opérations commerciales ne soient pas réglementées dans ce pays : elles le sont, mais de manière à "faciliter les interactions sur le marché sans entraver inutilement le développement du secteur privé", écrit la Banque mondiale. La petite cité-Etat d'Asie de l'Est s'impose également comme le territoire où il est le plus facile d'effectuer des échanges transfrontaliers (importations et exportations) de marchandises, et comme le deuxième pays où les actionnaires minoritaires sont le mieux protégés contre "l'utilisation abusive des actifs de la société par les administrateurs à des fins personnelles".

La région administrative spéciale de Hong Kong garde la deuxième place de ce classement des pays où il est le plus facile de monter sa boite, notamment grâce à un cadre réglementaire propice à l'obtention de prêts.

La Nouvelle-Zélande reste quant à elle sur la troisième marche du podium des économies dans lesquelles il est le plus aisé de faire des affaires. Là-bas, 12 heures et une seule procédure suffisent pour créer son entreprise, contrairement à la France où il faut engager 5 procédures et compter 6,5 jours en moyenne.

L'Asie-Pacifique n'est pas la seule région à être particulièrement bien représentée dans le peloton de tête de ce palmarès. Il en est de même pour l'Europe, grâce au Danemark (5e), à la Norvège (9e) et au Royaume-Uni (10e).

D'après la Banque mondiale, 238 réformes ont été mises en œuvre par 114 Etats à travers le monde en 2013. L'objectif ? Permettre aux entrepreneurs locaux de faire des affaires plus facilement.

Il existe d'autres classements, comme celui publié par l'IESE Business School et Ernst & Young qui dresse la liste des pays les plus accueillants pour les investisseurs. Dans l'édition 2013, les Etats-Unis arrivent en première position.

Leur énorme point fort réside dans la solidité de leurs marchés de capitaux. Le pays de l'Oncle Sam performe également en matière de culture d'entreprise et de possibilités de transactions, notamment grâce aux revues et publications scientifiques.

Les Etats-Unis sont suivis par le Canada qui est certes moins bien placé au classement général mais qui se montre toutefois plus attractif lorsqu'il s'agit de fiscalité.

Enfin, le principal atout du Royaume-Uni, qui monte sur la 3e marche du podium, tient au fait qu'il offre  aux investisseurs une réglementation protectrice.

Idée de business / PIB