Les industriels s'arrachent les prototypages virtuels d'ESI Group

en 2010, cette pme a réalisé un bénéfice de 5,4 millions d'euros.
En 2010, cette PME a réalisé un bénéfice de 5,4 millions d'euros. © ESI Group

Pour un constructeur automobile, mettre en place des crash-test est non seulement long, mais coûte aussi très cher. Autant d'inconvénients qui retardent la sortie d'un véhicule, sans parler de la facture qui enfle. Plutôt que de procéder à un crash-test grandeur nature, ESI Group leur propose depuis 1985 de le simuler à partir des propriétés physiques connues des véhicules. Cette PME francilienne fut la première à proposer ce type de service avec son logiciel Pam-Crash.

Depuis, non seulement elle a su maintenir à distance la concurrence, mais elle a aussi étendu son concept à l'aéronautique et à l'industrie des matériaux. L'entreprise, cotée en bourse, est même en mesure de proposer des simulations virtuelles des composants d'une automobile pièce par pièce au moment de son élaboration. En 2010, ESI Group a réalisé 85% de son activité (84,2 millions d'euros), à l'export. Le groupe emploie 800 personnes à travers le monde, dont 27% en France