L'Arctique deviendra un épicentre économique

la fonte des glaces dans les îles russes arctiques.
La fonte des glaces dans les îles russes arctiques. © Julian Dowdeswell, Scott Polar Research Institute

La période lors de laquelle la banquise fond au large du Groenland a augmenté de 25 à 30 jours par an au cours des 10 dernières années en raison du réchauffement climatique, selon le Greenland Climate Research Centre. Si la tendance continue, un nouveau passage à l'extrême nord s'ouvrira au trafic maritime. Une excellente affaire pour le secteur, puisque la distance entre Londres et Yokohama, au Japon, sera raccourcie de 9 200 kilomètres par rapport au parcours actuel qui emprunte le canal du Panama. Aujourd'hui déjà, les carnets de commande de cargos à coque renforcée (adaptés pour la navigation dans le grand nord) seraient pleins pour plusieurs années dans des chantiers navals finlandais, selon un chercheur canadien. Reste à savoir qui du Canada, du Danemark ou de la Russie va s'approprier les droits de passage. Au-delà du transport maritime, l'Arctique recélerait aussi de grandes quantités d'hydrocarbures et de minerais (diamant, or, argent, plomb, cuivre, zinc...)