La ville se construira à la verticale

le projet de tours végétalisées de roland castro pour le grand paris.
Le projet de tours végétalisées de Roland Castro pour le Grand Paris. © Atelier Roland Castro Sophie Denissof et associés

Los Angeles fait figure de caricature de la ville d'aujourd'hui : ses 4 millions d'habitants s'y étendent sur 1 300 km². Un étalement urbain extrême dévorateur de temps et d'énergie : selon l'Institut du transport du Texas, un milliard de litres de pétrole ont été gaspillés dans les embouteillages à Los Angeles en 2010. Et pour la totalité des Etats-Unis, le chiffre devrait augmenter de 65% par rapport à 2010 à plus de 12 milliards de litres. De plus, ce modèle aboutit souvent à une désertion des centres-villes et à une paupérisation des banlieues.

De nombreux architectes plaident aujourd'hui pour une "extension verticale" des villes. Pour Roland Castro, il faut ainsi "intensifier" la ville plutôt que "l'étaler". Son projet parisien "Habiter le ciel" propose ainsi des "immeubles végétalisés" et des "villas empilées". La ville du futur ?