Sébastien Veil, 34 ans et déjà l'un des cadres de PAI Partners

sébastien veil.
Sébastien Veil. © DR

Sébastien Veil, brillant énarque, n'est autre que le petit-fils de Simone Veil. A 34 ans, il est un des cadres de PAI partners, le numéro 1 Français du private equity. Sa trajectoire professionnelle s'est accélérée depuis son passage à la présidence de la République comme conseiller technique. Les réformes de la rupture conventionnelle, de la représentativité syndicale et le service minimum... C'est lui qui était à la manœuvre. "Je n'étais pas le seul", tempère-t-il. Maître des requêtes au Conseil d'Etat depuis sa sortie de l'Ena, ce normalien ne jure pas que par le privé : "Pour être franc, si j'avais vraiment voulu aller dans le privé, j'aurais multiplié les expériences internationales pendant mon cursus. Je pense qu'aujourd'hui, on ne reste pas au service de l'Etat toute sa vie, comme on ne reste pas dans une entreprise toute sa vie. On s'enrichit de tous ces passages."

En charge des dossiers de Cerba et de Kiloutou chez PAI, ce passionné de la réforme des services publics n'exclut pas de revenir dans le giron de l'Etat. Mais une belle carrière dans le privé semble lui tendre les bras.