Les primes "cadeaux" supprimées

outre la prime de noël, il existe également la prime pour l'emploi.
Outre la prime de Noël, il existe également la prime pour l'emploi. © Hemera / Thinkstock

Au fil du temps et parfois à l'occasion des plans de relance se sont créées différentes primes... que les plans d'austérité sont en train de supprimer. Il en va ainsi par exemple des primes de Noël et de Pâques en Grèce.

En France aussi il existe une prime de Noël, créée en 1998. En 2009, elle était fixée pour la majorité des bénéficiaires à 152,45 euros mais pouvait atteindre 228,67 euros sous conditions. Elle a été versée aux bénéficiaires de l'allocation de solidarité spécifique, de l'allocation équivalent retraite, du RSA et aux personnes bénéficiaires de l'allocation de solidarité spécifique (ASS) et de l'allocation équivalent retraite notamment.

Le coût l'an dernier de la prime de Noël était estimé à 375 millions d'euros. La supprimer en 2010 représenterait a priori au moins autant d'économies. La prime de 500 euros destinée à certains chômeurs en 2009 a d'ores et déjà suivi cette voie.