Les pilotes d'Air France repartent avec un chèque

un avion de ligne.
Un avion de ligne. © franz massard - Fotolia.com

A partir du 1er janvier 2010, les pilotes d'Air France auront la possibilité de travailler jusqu'à 65 ans. La possibilité seulement, puisque l'âge de départ à la retraite est maintenu à 60 ans. En somme, travailler au-delà de 60 ans reste facultatif, comme pour le reste de la population. Mais auparavant, comme un reclassement au sol jusqu'à 65 ans n'était pas possible, la rupture du contrat de travail à 60 ans prévoyait l'inscription aux Assedic et le versement de neuf mois de salaire net défiscalisés. Outre le paiement des indemnités de chômage, c'était un chèque de l'ordre de 120 000 à 200 000 euros avec lequel les pilotes repartaient.

Et quand en 2008 les parlementaires ont voté la retraite à 65 ans, les pilotes se sont mis en grève... et ont conservé cet avantage financier qui s'apparente à un véritable parachute dorée.