La dichotomie "fast/slow"

les clients achètent à la fois des articles 'indémodables' et des pièces très à
Les clients achètent à la fois des articles "indémodables" et des pièces très à la mode. © Hugo Boss / Uniqlo

Le mouvement "slow food" consiste à promouvoir une alimentation plaisir et de qualité, en opposition au "fast food". Pour Mathieu Forestier, du cabinet de tendances White Sky, 2010 verra aussi l'avènement du "slow wear" (des vêtements indémodables portables plusieurs saisons) et du "slow design" ("simple et reposant"). Mais attention, prévient-il, cette tendance sera couplée avec celle de la "fast-consommation". Branché en permanence sur Twitter et sur son téléphone portable, le consommateur vit aussi dans l'immédiateté. "On observe un renouvellement de plus en plus rapide des collections", note Mathieu Forestier. La Redoute, par exemple, édite à présent des multiples petits catalogues dans la saison en plus de son gros catalogue général. "Les petites pièces hyper mode de Zara ou Uniqlo continueront à se vendre comme des petits pains", assure-t-il. Et se porteront aisément avec un costume Ungaro acheté il y a trois ans.