Les voyagistes

les voyagistes n'ont plus le sourire.
Les voyagistes n'ont plus le sourire. © Comstock / Thinkstock

Autre grandes victimes de l'arrêt du trafic aérien : les voyagistes, qui perdent sur deux tableaux. D'une part ils ont dû et parfois doivent encore engager des frais pour soutenir leurs clients coincés à l'étranger ou sur leur lieu de départ, d'autre part ils ont subi une baisse des réservations.

"On va demander des aides (au gouvernement, NDLR) pour nous faire passer le cap en matière de trésorerie et on va demander qu'on nous rembourse tous les coûts générés par cette crise", a déclaré à la presse le président de l'Association française des tour-opérateurs.