Des exonérations de frais souvent injustifiées

15 % de la population est classée en ald.
15 % de la population est classée en ALD. © 3desc / Fotolia.com

De nombreuses exceptions permettent d'être remboursé intégralement par le régime général. Le dispositif le plus connu est celui des affections de longue durée (ALD). Fin 2009, 8,6 millions de personnes étaient concernées, soit 15 % de la population selon la Cour des comptes. C'était seulement 12% en 2006.

Mais il existe aussi des prises en charge à 100% pour le dépistage du VIH, les dispositifs de prévention pour les enfants, les femmes enceintes, les invalides, etc. Pour la seule exonération du ticket modérateur des soins de ville, le surcoût est estimé à 10 milliards d'euros pour 2009.

Or, ce système d'exonérations ciblées "se révèle particulièrement complexe, illisible et peu cohérent", dénonce la Cour des comptes dans son dernier rapport. Elle propose la suppression pure et simple des exonérations non justifiées en échange d'une meilleure prise en charge de certains soins.