Mal évaluer ses capacités

ne surestimez pas vos forces.
Ne surestimez pas vos forces. © Sergey Nivens - Fotolia.com

Pour reprendre une entreprise, encore faut-il avoir le tempérament adapté. "Un patron doit savoir faire beaucoup de chose, prévient Gilles Lecointre, fondateur du cabinet Intercessio et professeur à l'Essec. Manager, compter, gérer des clients, des fournisseurs... c'est un vrai métier". 

"Il faut avoir des capacités d'adaptation très fortes, abonde Marie-Clarisse Delauney, consultante pour l'APCE. Si un créateur grandit avec son entreprise, un repreneur doit intégrer les particularités de l'entreprise qu'il reprend." 

Aussi, avant de vous lancez, faites une évaluation honnête de vos compétences. "Ce n'est pas parce vous êtes un bon manager que vous ferez un bon entrepreneur, alerte Olivier Menu, gérant et fondateur du cabinet Valexcel. Avoir plein de diplômes ne suffit pas. Le premier piège de la reprise d'entreprise, c'est vous-même".