Idée reçue n°1 : chez eux, les salariés se tournent les pouces

les salariés auraient tendance à lambiner à la maison.
Les salariés auraient tendance à lambiner à la maison. © Image Source IS2 - Fotolia

Loin des yeux, loin du labeur. "Chez les employeurs existe une peur irrationnelle que les salariés ne travaillent pas lorsqu'ils sont chez eux", constate Guillaume Le Bleis, directeur France de Fotolia, une entreprise qui pratique le télétravail depuis ses débuts. Pourtant, lui constate au contraire que ses collaborateurs sont aussi consciencieux chez eux qu'au bureau.

Les responsables doivent, c'est vrai, accorder une certaine dose de confiance à leurs équipes en télétravail et ils peuvent éventuellement se montrer vigilants sur la production des collaborateurs qui pourraient se la couler douce. Avoir le poste de travail d'un collaborateur dans son champ de vision peut rassurer les managers les plus méfiants. Pourtant, le contrôle est possible, même à distance. "Lorsqu'un collaborateur arrive au bureau, je le vois, poursuit Guillaume Le Bleis. Mais lorsqu'il est chez lui et qu'il se connecte à 9 heures du matin, je le vois aussi." Reste que le plus souvent, quand le job est davantage tourné sur les résultats que sur les process, ce contrôle est inutile. Un collaborateur qui ne rend pas son dossier se fait toujours remarquer.