Le biais rétrospectif déforme le passé

l'impression de savoir après-coup ce qui allait se passer est souvent erronée.
L'impression de savoir après-coup ce qui allait se passer est souvent erronée. © ag visuell / katemlk - Fotolia.com

"Je le savais" ou "j'en étais sûr" : le biais rétrospectif nous donne l'impression après-coup qu'un événement était prévisible, alors que nous y avions pas pensé avant. C'est notamment le cas avec les "cygnes noirs", ces événements improbables et rares. L'éclatement de la bulle financière ? De nombreux économistes l'avaient "vue venir", expliquent-ils aujourd'hui. Sauf que rares sont ceux qui avaient prévenu avant.

Le fait de connaitre la fin des évènements modifie notre perception du passé. Ce biais est particulièrement pervers, car il nous empêche de tirer des enseignements de nos expériences. "Si vous pensez que vous saviez quelque chose, vous ne chercherez pas à comprendre pourquoi cela s'est réellement passé", met en garde Neal Roese, dans un article de Perspectives on Psychological Science.