Lionel Boyaval, Doc Biker : "Etablir la liste des choses à faire"

lionel boyaval, directeur général de doc biker.
Lionel Boyaval, directeur général de Doc Biker. © Doc Biker

Le patron du réseau de franchise spécialisé en réparation de deux roues, Doc Biker, n'arrive pas très tôt au bureau. "Vers 9 heures 30 en règle générale. Avant c'était plus tôt, mais depuis, j'ai eu des enfants", sourit Lionel Boyaval. Maintenant, il a le temps de les conduire à l'école le matin. "Ça me permet de prendre l'air, de faire un peu d'exercice", explique-t-il.

En débarquant au travail, Lionel Boyaval s'attelle à établir des priorités dans la "liste immense des choses à faire tous les jours". Ensuite, il expédie le plus urgent, soit seul, soit en concertation rapide, mais en évitant les réunions. "Je ne suis pas très réunionite, surtout le matin, c'est souvent chronophage et assez improductif", confie le fondateur de Doc Biker.

Passé cela, pas de "rituels particuliers". Lionel Boyaval ne sent pas le besoin de prendre une pause le matin, ou de se préparer un jus d'orange. En revanche, "se ménager un vrai break pendant le déjeuner est important. J'essaie de les préserver aussi souvent que possible", indique Lionel Boyaval.