Le reporting, une expérience fastidieuse

le reporting est rarement une occupation captivante.
Le reporting est rarement une occupation captivante. © aurent hamels - Fotolia

Pour ceux qui y sont contraints, réaliser un reporting quotidien, hebdomadaire ou mensuel se résume bien souvent à remplir mécaniquement un document avec des informations pas toujours pertinentes. Bref, une perte de temps d'autant plus énervante qu'elle est régulière, inévitable et réclamée par la hiérarchie.

Pour en finir avec le sentiment de gaspillage, mieux vaut s'interroger sur ses finalités et prendre des initiatives. Quelle partie est réellement utile pour mon travail ? Que puis-je supprimer sans perdre d'informations essentielles ? Par ailleurs, il ne faut pas hésiter, pour cet exercice régulier, à prendre le temps d'automatiser au maximum sa réalisation. Pensez aussi à solliciter vos collègues en charge du même type de travail : ils ont peut-être eux-mêmes développé des outils pour gagner du temps. Avec des tableaux pré-remplis ou des macros bien pensées, vous pouvez vous concentrer sur l'essentiel.