Les mensonges les plus courants dans la bouche des managers

Mensonges des managers Découvrez comment vos supérieurs parviennent à se sortir d'un mauvais pas en imaginant une foule de réponses, toutes plus farfelues les unes que les autres.

La relation employeur / employé est basée sur l'inégalité inhérente à l'autorité et, comme savoir rime avec pouvoir, la plupart des patrons essaieront de cacher certaines informations à leurs employés.

Une attitude qui aboutit fréquemment aux mensonges suivants :

1. "Je ne peux pas vous augmenter"

Si une trésorerie, quelle qu'elle soit, existe au sein de l'entreprise, le responsable décide des dépenses en fonction des domaines qu'il estime prioritaires. Votre salaire n'est pas une priorité, donc "je ne peux pas" signifie en fait "je ne vais pas".

Etant donné que votre salaire reflète toujours le minimum que vous êtes prêt à accepter aux yeux de votre employeur, ce mensonge doit vous avertir de renégocier votre contrat avec lui.

2. "Votre augmentation est supérieure à la moyenne"

Si l'augmentation générale de l'entreprise dont vous faites partie se fait à partir d'une somme d'argent définie, il y a de fortes chances que votre patron décrive l'augmentation de chacun comme étant "au-dessus de la moyenne".

Les sociétés qui n'ont pas de syndicats sont extrêmement sensibles à la moindre information relative aux salaires des employés parce qu'une telle répartition aboutit inévitablement à un sentiment de désavantage.

L'employeur vous donne donc cette excuse parce qu'il a peur que si vous appreniez combien ont touché vos collègues, vous ne démissionnez par dépit.

fotolia 52389074 subscription xxl
La vérité ne sort pas de la bouche des patrons... © EduardSV - Fotolia.com

3. "Nous formons tous une grande et heureuse famille"

Dans la vraie vie, les membres des familles heureuses n'ont aucun secret les uns pour les autres et ont tendance à partager leurs biens de façon équitable.

Les entreprises dans lesquelles le patron et les employés reproduisent les cris, les coups, les critiques, les trahisons et la cruauté qui sont présents dans une enfance misérable sont celles dans lesquelles il est le plus désagréable de travailler..

La meilleure option que vous puissiez choisir est de ne pas accorder de crédit à ce postulat et de vous rappeler que ce n'est pas personnel, mais professionnel.

4. "La rumeur de licenciement qui court n'est pas fondée"

Cette déclaration signifie bel et bien qu'un licenciement va avoir lieu. Avant de trop vous énerver contre votre employeur parce qu'il vient de vous sortir une énormité, réfléchissez au fait qu'il tente probablement de sauver sa place, exécute le sale boulot des cadres et finira peut-être par être la dernière personne licenciée.

Si vous entendez cette phrase, préparez-vous immédiatement une échappatoire.

5. "J'ai les mains liées"

Un employeur feint d'être désespéré lorsqu'il doit revenir sur la parole qu'il a donné à un employé ou pour échapper aux reproches que lui vaudrait une décision en défaveur d'un de ses salariés. Par exemple, "Je me suis efforcé de vous offrir l'augmentation que je vous avais promise, mais dans la mesure où les ventes ont chuté, j'ai les mains liées."

Cependant, il existe toujours des entorses aux règlements et politiques intérieurs, mais cela demanderait un effort de votre patron. C'est pourquoi vous ne devez pas baissez les bras lorsque vous entendez ce mensonge, mais redoubler d'effort pour obtenir ce que vous souhaitez.

6. "Vous travaillerez 40 heures par semaine"

Si votre employeur décrit votre poste en terme de temps passé à travailler et que vous n'êtes pas payé à l'heure, il vous poussera sans cesse à travailler plus de 40 heures par semaine.

Quand vous entendez cette phrase, partez du principe qu'on s'attend à ce que vous fassiez des heures supplémentaires gratuitement. Ne vous inquiétez pas, cependant. Si cette affirmation vous semble déraisonnable, vous pourrez oublier les heures supplémentaires. Et si vous vous y prenez comme il faut, vous accomplirez plus de tâches que les gens qui sont contraints de travailler sans fin.

7. "Votre réponse sera confidentielle"

Ce mensonge est généralement servi lorsque les employés sont sollicités sur des questions qui peuvent conduire à critiquer le fonctionnement de l'entreprise ou la façon dont elle est dirigée.

Le jour où vous signez votre contrat de travail, vous renoncez aux droits concernant vos informations privées. Si l'on sollicite votre opinion confidentielle, le choix le plus sûr pour vous est de faire l'éloge de l'entreprise, même si on vous assure que l'enquête est réalisée par une source indépendante.

Par exemple, si l'on vous demande si votre employeur fait bien son travail, ne répondez pas "Cette tâche est trop difficile pour lui". Vous paierez cette franchise un jour ou l'autre, donnez donc une réponse inoffensive comme "Mon patron travaille trop dur."

8. "Votre participation est volontaire"

Ce mensonge veut systématiquement dire le contraire. Se rendre à un déjeuner au cours duquel vos responsables ont prévu de présenter un projet est volontaire uniquement si vous projeter volontairement de vous faire licencier.

Dans le monde de l'entreprise, volontaire signifie obligatoire. Lorsqu'on vous dit que quelque chose est facultatif, soyez toujours la première personne à y participer et la dernière à vous en plaindre.

 

Article de Joffrey James, Traduction de Floriane Wittner

Voir l'article original : The 8 Lies Most Bosses Tell

Relations interpersonnelles / Heure supplémentaire