Jack Welch : la franchise comme règle

jack welch, président de general electric de 1981 à 2001.
Jack Welch, président de General Electric de 1981 à 2001. © The Welch Way.

Jack Welch est l'homme qui a fait de General Electric le géant industriel qu'il est devenu. Cet ingénieur chimiste a grimpé les échelons jusqu'au sommet d'un groupe qu'il a radicalement transformé. Retraité, il explique que "c'est [sa] franchise qui [lui] a permis de réussir".

De cette franchise, certains collaborateurs jugés inefficaces ont fait les frais, par exemple lors de leurs entretiens annuels. Mais, explique-t-il, "dès l'évaluation suivante, les progrès étaient tangibles. Nous avions une équipe de meilleure qualité". Plus brutal encore, il a initié des vagues massives de licenciements. Mais Jack Welch s'est fait une raison : "Vous n'êtes pas là pour gagner un concours de popularité, vous êtes là pour diriger." Et diriger, c'est faire connaître ses positions. Ainsi, Jack Welch inondait ses équipes de plusieurs milliers de notes chaque année. Mais, en évitant les valses hésitations et les ronds de jambes, il est parvenu à bâtir un empire extrêmement solide.