Michael Dell : la modestie au pouvoir

michael dell, fondateur de dell.
Michael Dell, fondateur de Dell. © Dell

On ne peut pas dire que Michael Dell soit le plus flamboyant des grands patrons américains. Assez distant, plutôt modeste... Autant de traits de personnalité parfois reprochés au fondateur de Dell. Mais cette modestie lui a aussi permis de se remettre en cause régulièrement. Jeune, il n'hésitait pas à apprendre des anciens. Et, à moins de 40 ans, il a décidé de passer la main à la tête de l'entreprise (avant, certes, de la reprendre trois ans plus tard).

Mais cette discrétion relative ne l'a pas empêché d'être un travailleur acharné qui se montre très exigeant avec ses collaborateurs. Les résultats devaient être au rendez-vous. Et s'ils étaient bons, ils devaient être meilleurs. La distance qu'il entend conserver avec la personnalisation du pouvoir se retrouve aussi dans le fonctionnement de ses équipes : deux managers se partagent une même fonction. Ainsi, ils limitent les risques d'erreurs et doivent se partager les critiques comme les louanges.