Se trouver dans le bon état d'esprit

les personnes avec trop d'assurance auront des difficultés à se remettre en
Les personnes avec trop d'assurance auront des difficultés à se remettre en cause. © auremar - Fotolia

C'est une évidence : les personnes trop sûres d'elles ne laissent pas de place à la remise en cause. Il faut se montrer ouvert à la critique pour pouvoir tenter de progresser. Tous les formateurs vous le diront : des participants réticents à suivre une formation décidée par leur hiérarchie trainent des pieds. Si vous ne ressentez pas véritablement le besoin d'évoluer, toute tentative court à sa perte. A l'inverse, "les professionnels des ressources humaines, plus sensibles à ces questions, hésitent moins à se remettre en cause", constate Jacques-Antoine Malarewicz.

De même, certains contextes favorisent les remises en cause. "S'installer comme consultant indépendant est un scenario assez courant à 45-55 ans, illustre Jacques-Antoine Malarewicz. A cet âge, les cadres ont moins de contraintes financières et leur évolution dans l'entreprise est plus incertaine." L'âge, la situation familiale ou encore le regard de l'employeur influent aussi sur notre capacité à nous mettre en danger.