Mise en situation

Votre recruteur va scruter vos réactions. © Photomontage JDN / Photodisc / Thinkstock

Le recruteur peut vouloir observer vos réactions lors d'une mise en situtation, très révélatrice de votre manière d'être : virtuelle, elle n'est polluée par aucune contrainte derrière laquelle vous pourriez chercher à vous excuser. Finis les beaux discours, vous devez passer au concret.

Sur la question précise de la prise en compte de vos idées, pas question de partir dans un discours extrême du type "mes idées sont excellentes, c'est lui l'imbécile" ou "s'il ne m'écoute pas, c'est certainement parce que mes idées sont mauvaises". Commencez par vous demander si vous vous êtes exprimé avec les bons mots. Eventuellement, demandez-lui les raisons de ses rejets. Il vous éclairera peut-être sur des contraintes qui s'imposent à lui et dont vous n'avez pas conscience. Parmi les variantes possibles  : "que feriez-vous si vous receviez à 18h un dossier à boucler pour le lendemain ?" ou "que feriez-vous si votre collaborateur refusait de suivre vos ordres ?".