Harceler le recruteur

Ne fatiguez pas votre recruteur en l'importunant. © R. Salin / CCM Benchmark

Votre entretien s'est parfaitement déroulé, vous vous êtes présenté sur sous votre meilleur jour et avez évité toutes les questions pièges ? Attention : il est encore possible d'énerver un recruteur par un geste mal placé. "Pendant l'entretien, on explique la suite du process : le candidat doit attendre une semaine avant d'avoir une réponse, raconte Brigitte Schifano. Sauf que, dès le lendemain, il vous harcèle. C'est très agaçant."

Evidemment, la période qui suit un entretien réussi est assez crispante pour le candidat qui reste dans l'expectative. Mais les recruteurs ont besoin de suivre un process, de rencontrer d'autres candidats, d'en discuter entre eux, etc., avant de rappeler un candidat. Il est donc inutile de les ennuyer avant le terme du délai prévu. En revanche, au-delà de cette limite, une aimable relance peut-être la bienvenue car elle témoigne de votre intérêt pour le poste.