Faut-il se draper dans une posture victimaire ?

Vous montrer en victime ne vous apportera rien. © Bernd Juergens - 123RF
Inutile de jouer la victime. "En entreprise, on n'aime pas les victimes. En politique cela fonctionne car il n'y a pas les mêmes enjeux, les mêmes objectifs. Dans une organisation performante, c'est à proscrire et à terme cela n'est jamais gagnant", juge Maurice Imbert. Mieux vaut rester dans une posture professionnelle.
"Montrez votre détermination à défendre votre image et vos intérêts auprès de vos interlocuteurs. Dans le monde de l'entreprise il y a une situation de subordination qui fait que dès que l'on négocie il faut essayer de rétablir un rapport de force. Dans une position victimaire, cela dessert", estime Stéphane Dassé.
Une même analyse chez Sandra Sadat : "Jouer la victime n'est concevable que si l'on veut utiliser les syndicats dans un bras de fer avec l'entreprise". Mais selon, elle cette attitude ne se fait que lorsque le salarié est au bout du rouleau.