"Vous a-t-on déjà demandé de faire des concessions concernant votre intégrité ?"

lorsqu'un problème d'éthique se présente, avez-vous tendance à l'ignorer ?
Lorsqu'un problème d'éthique se présente, avez-vous tendance à l'ignorer ? © alexandre zveiger - Fotolia.com

Pourquoi vous pose-t-on cette question ? "Votre futur employeur évalue votre sens moral. Il cherche à savoir comment vous géreriez une situation délicate qui mettrait votre intégrité à l'épreuve", indique Taylor. "Ils risquent également de creuser un peu pour évaluer votre niveau de discrétion." Ce qu'ils veulent savoir avant tout : Avez-vous fait preuve de diplomatie ? Avez-vous publiquement dénoncé la personne concernée ? Une réaction violente en a-t-elle résulté ? Quel a été votre mode de pensée ?

Pourquoi est-ce une question piège ? Les recruteurs veulent voir comment vous gérez des situations délicates et ils se méfient également des gens qui dénigrent leurs précédents employeurs, quelle qu'ait été l'importance de l'incident. "Ils s'inquiéteront si vous dévoilez trop d'informations confidentielles, déclare-t-elle. La question est donc difficile parce qu'il vous faut choisir soigneusement vos mots et user de la plus grande diplomatie."

Quelle est la réponse attendue ? Il est conseillé d'être compréhensible, concis et professionnel dans votre réponse, sans révéler aucune pratique interne de vos précédents employeurs. "Vous n'avez rien à gagner à divulguer des informations privées sur les entreprises."