Pourquoi faire converger e-learning et knowledge management

Le e-learning trouve répond rapidement aux besoins de compétences et en optimisant les coûts. Dans ce contexte, on observe une convergence entre le e-learning et le knowledge management.

Le contexte
Le e-learning a dix ans. Il représente 5 à 10% du budget de formation des entreprises et pourrait bien représenter 30 à 40% dans les années à venir.
Depuis sa naissance, les programmes ont évolué. Le « blended learning » - mélange d'enseignement à distance et présentiel - a fait son apparition pour répondre aux exigences des responsables de formation qui cherche à optimiser la performance de leurs salariés dans le but d'en tirer un bénéfice pour l'entreprise.
« Sur mesure » ou « sur étagère », le e-learning trouve sa place dans le secteur de la formation en répondant rapidement aux besoins de compétences et en optimisant les coûts. Qu'est ce que le e-learning ?
Le e-learning, c'est tout dispositif de formation qui utilise un réseau (local ou Internet) pour diffuser des connaissances, développer des produits, des compétences des savoir-faire (savoir-faire « en action »), capitaliser et transmettre les savoirs et les savoir-faire en permettant à l'apprenant d'interagir et de communiquer.
Le e-learning vise une amélioration des compétences "dans l'action". C'est ce qui le différentie de la formation professionnelle proprement dite. Il peut s'agir de mieux parler anglais dans des situations professionnelles, de mieux se servir des outils bureautique dans son activité, etc.
Quelle que soit la compétence acquise, elle doit, à terme, améliorer la performance de l'individu et donc la performance globale de l'entreprise.
Le mot d'ordre du e-learning : rendre l'apprenant « acteur » de sa formation. 2010 : année du décollage du e-learning
L'année 2010 était annoncée comme l'année du « décollage » de la formation en ligne : tout d'abord en raison de son coût abordable et de sa capacité à toucher un large public, à rassembler les savoirs éparpillés sur le Web 2.0 (dans les blogs, les wikis, les forums, les réseaux...).
Ensuite au regard du succès des « serious-games »,  proche de l'interface des jeux vidéos, qui permettent, d'augmenter les compétences, de façon ludique, grâce à des niveaux validés sous forme de jeux.  Et qui propose des enseignements dynamiques et interactifs avec des animations 3D.
Enfin, en raison du développement du M-learning ou Mobile learning (formation via un téléphone portable Iphone ou Androïd) en optimisant le temps du mobinaute.

Les besoins de formations évoluent
Les besoins de formation évoluent : recherche d'un palliatif au processus d'exclusion scolaire ou de l'emploi, école de la seconde chance, requalification, nécessité de se former tout au long de la vie en raison des nouvelles exigences du travail, utilisation du DIF....
L'offre privilégiée en formation est celle qui permet le développement des compétences et le maintien de l'employabilité. Le e-learning se plie parfaitement à cela.
Le e-learning peut être une porte d'entrée sur les savoirs donnant accès à des documents, des process, des interviews d'experts... de la formation concernée. Ils permettent d'approfondir ou d'acquérir une notion. Ajoutons à cela la flexibilité permise par le concept.
Les « granules » ou « nodule » de formation peuvent se présenter sous différents formats (son, image, texte, animation...).
Remarque : un parcours de formation rassemble les « nodules » ou « granules » nécessaire pour acquérir une compétences données. Les outils e-learning
Les entreprises de e-learning disposent d'une plate-forme accessible à partir d'un portail Internet et/ou Intranet.  Cette plate-forme est un outil de capitalisation qui donne accès à une base de connaissance (ou ICM : Intellectual Capital Management) partagées et partageables.
D'autres outils collaboratifs existent comme le mail classique, le e-meeting, le « virtual meeting », le forum...C'est outils peuvent être utilisés comme des « classes virtuelles » en e-meeting, permettant des échanges entre formateurs et formés. La convergence e-learning et Knowledge Management (KM)
Dans ce contexte, on observe une convergence entre le e-learning et le knowledge management au point que les salons spécialisés traitent maintenant des deux thématiques.
Faire converger e-learning et KM c'est mettre en place un management des compétences visant à valoriser et développer le capital immatériel de l'entreprise au premier plan duquel se place les connaissances et compétences de ses membres. Qu'est ce que le Knowledge Management (KM) ?
Le KM - ou Management des connaissances - désigne toutes démarche visant à déployer des organisations, des outils et des comportements, qui permettent d'améliorer les capacités, d'acquérir, de capitaliser et de partager des connaissances requises pour développer une activité ou atteindre des objectifs de performances individuels ou collectives. Il s'agit de partager et d'échanger des connaissances, des savoirs, des savoirs-faire.
Les entreprise placent au centre de leur préoccupation stratégique le développement des compétences. Le contexte économique leur impose de disposer d'un maximum d'informations pertinentes pour agir de la manière au bon moment.  Le KM permet la constitution de réseau d'échange et de savoir, d'une communauté de pratique.
La convergence est un enjeu stratégique pour une entreprise : il s'agit de créer une culture commune, de se positionner grâce à des connaissances différenciatrices. Les clés de la réussite
Les clés du succès des entreprises de e-learning : un tutoring personnalisé qui apporte de « l'humain » à la formation. Le chalenge sera de faire en sorte que les apprentissages individuels du e-learning se transforment en apprentissages collectifs à l'instar de la salle de classe d'antan mais de façon virtuelle cette fois, le tableau noir étant remplacé par la tablette digitale  !

Autour du même sujet