Quand un théoricien français du management est salué aux Etats-Unis et oublié en France

Management : Qui pense au français Henri Fayol quand on parle d’organigrammes (appelés tableaux administratifs par Fayol) ou de description de fonction, de rapports périodiques, de comptes mensuels, de plan d’action, de réunion hebdomadaire des chefs de service ?

Précurseur du management, Fayol a d’abord eu peu de succès en France. Ses théories seront surtout reprises aux Etats-Unis.

Selon lui, à chaque groupe d’opérations, ou fonction essentielle, correspond une capacité spéciale:

1. Qualités physiques : santé, vigueur, adresse.
2. Qualités intellectuelles : aptitude à comprendre et à apprendre, jugement, vigueur et souplesse intellectuelles.
3. Qualités morales : énergie, fermeté, courage des responsabilités, initiative, dévouement, tact, dignité.
4. Culture générale : notions diverses qui ne sont pas exclusivement du domaine de la fonction exercée.
5. Connaissances spéciales : elles concernent exclusivement la fonction, soit technique, soit commerciale, soit financière, soit administrative, etc.
6. Expérience : connaissance résultant de la pratique des affaires. C’est le souvenir des leçons qu’on a soi-même tirées des faits.
Les activités de chaque groupe sont présentes dans toute tâche mais à des degrés divers : par exemple, pour un ouvrier d’une grande entreprise industrielle, l’auteur estime ses activités techniques à 85% de ses activités totales et ses activités administratives, de sécurité et de comptabilité à 5% chacune ; pour un chef d’atelier, ses activités techniques à 45%, administratives à 25%, commerciales à 5%, de sécurité à 10% et de comptabilité à 15% ; pour un directeur général ses activités administratives à 50%, et ses activités techniques, commerciales, financières, de sécurité et de comptabilité à 10% chacune.

Nécessité et possibilité d’un enseignement administratif
Une éducation exclusivement technique ne répond pas aux besoins généraux des entreprises, même des entreprises industrielles. L’administration ne figure pas dans les programmes d’enseignement des écoles supérieures de génie civil. Pourquoi ? Est-ce qu’on méconnaît l’importance de la capacité administrative ? Non. Serait-ce parce que la capacité administrative ne peut s’acquérir que dans la pratique des affaires ? Ce serait la raison qu’on se donne. La vraie raison de l’absence d’enseignement administratif dans les écoles professionnelles, c’est l’absence de doctrine administrative. Sans doctrine il n’y a pas d’enseignement possible. Il importe donc d’établir le plus tôt possible une doctrine administrative.

" Après la disparition d’Henri Fayol, ses disciples ont eu du mal à mener une carrière professionnelle. Ce courant de pensée a été un échec en France après 1925. Il n’est connu aujourd’hui que parce que Urwick [Gulick et Urwick, 1937] a distingué, en Henri Fayol, un théoricien qui anticipait ses propres idées. Quelles sont les raisons de cet échec ? La réponse semble, d’abord, concerner le succès du taylorisme. Dans la concurrence théorique, les tayloriens ont gagné socialement. Ils ont su construire une pratique et un métier, le métier d’organisateur des ateliers. Ce sont les cabinets d’organisation qui font la démonstration de l’efficacité de la théorie taylorienne."
Extrait des Annales des Mines :  http://www.annales.org/gc/2000/gc12-2000/73-87.pdf

Et vous pensez-vous qu’un « administrateur » (gestionnaire ou manager) n’exerce que les 5 fonctions essentielles décrites par Fayol : prévoir, organiser , commander, coordonner et contrôler ? 

Autour du même sujet