Comment aller vite en ralentissant ? Faire une seule chose à la fois, pleinement

Habiter l'instant présent, en se concentrant tranquillement sur ce qui se présente sans chercher à le contrôler. Un état d'esprit, qui n'est pas nouveau, mais qui est de plus en plus d'actualité.

Si nous sommes concentrés sur ce que nous faisons dans l’instant et sur ce qui émane de notre « présence » au travers de cette activité, il n’y a plus de place dans notre tête pour nous projeter dans l’instant d’après ou d’essayer de retenir l’instant d’avant.
Et ainsi de nous stresser à cause de l’illusion de manque de temps ! Il nous arrive d’ailleurs à tous de vivre parfois des situations où, tellement pris par ce que nous faisons, nous en perdons la notion du temps. Dans ce cas, peu importe la fatigue et le reste du monde, puisque cette activité nous nourrit profondément et nous ressource finalement.
A l’inverse, il nous arrive de passer des journées à toucher à tout, sans rien mener à son terme, et de finir ces journées avec un sentiment de frustration.

Finalement, serait-ce tellement utopiste de se dire que tout ce qu’il y a à faire pour résoudre les « impressions » de manque de temps, c’est de s’engager, complètement, dans la concentration sur l’instant présent ?

Mobiliser toute son attention sur la tâche actuelle, la faire complètement, et quand c’est fini : ne plus avoir à y revenir (même si le résultat n’est pas « parfait », c’est ce que j’y ai exprimé et cela suffit)... A chaque pas, laisser le passé en arrière et le futur en avant, ne se concentrant que sur le présent... Se concentrer sur des petits pas, faciles à réaliser, en y mettant toute son attention, au point qu’il n’y ait presque plus de place pour autre chose.
Sous prétexte qu’il faut toujours être joignable on laisse toujours son portable allumé. Parce qu’il faut se tenir informé, on écoute très souvent « les informations ». Parce qu’on n’a plus l’habitude de rester tranquille en silence, on met la radio, on feuillette des magazines, on bavarde sans but… Tout cela est très bien sans doute, mais il n’est pas mal non plus de savoir s’accorder des pauses, sans dispersion, des vides pleins de soi. Qu’il s’agisse de jardiner, de peindre, de jouer d’un instrument, de marcher en silence, de courir en s’intériorisant dans le souffle, ou de méditer : de nombreuses activités permettent de se recentrer dans une seule chose à la fois.
Même des petites choses comme prendre sa douche, se laver les dents ou faire la vaisselle, peuvent être des occasions de se concentrer sur l’instant. Au lieu de les « faire » machinalement, en pensant à autre chose, il est intéressant d’y « être » présent, totalement. A la fois dans son corps, dans ses sensations, dans l’action, aussi minime soit-elle. En étant ainsi intériorisé, nous pouvons éprouver qu’il n’existe qu’un seul instant qui s’étire, au lieu d’une succession d’instants séparés les uns des autres. Plus de stress, plus de hâte, tout se joue, maintenant. Et après ? Après, on verra… pour l’instant, nous sommes maintenant. Et quand viendra « après », on le vivra aussi comme : « maintenant »…

Essayez, vous verrez : c’est très reposant, et bien plus efficace !

Autour du même sujet