"Je passe à la télé !" - 5 faux pas à éviter

Andy Warhol nous a prévenu: « A l’avenir, chacun aura son quart d’heure de célébrité.". Force est de constater qu’il avait raison si on considère qu’il suffit d’apparaître à l’écran pour être célèbre et qu’une opportunité de prendre la parole en images démultipliées s’offre désormais à chacun.

Tôt ou tard l’occasion se présentera pour vous de parler de ce que vous faites ou de ce que vous vivez dans votre vie professionnelle. Toutes les chaînes de télévision sont à la recherche de témoignages sur tous les sujets et en permanence. C’est le moment de vous préparer car c’est un gratifiant moyen de communiquer.

1 – Ne pas connaître le format de l’émission

Chaque émission a son ton (expert crispé ou décontracté, provocateur, candide, naturel…), son organisation (face à face, table ronde, direct, enregistrement public, studio façon cage de verre…) et son animateur (Bien peigné/Rien ne doit dépasser, ébouriffé/Ça peut partir dans tous les sens, décalé/Toute originalité est la bienvenue…) et bien sûr son public (tous publics ou public particulier – jeunesse, entreprise, clients potentiels…). Récolter ce type d’informations nécessite que vous ayez regardé l’émission préalablement pour savoir ce que vous pouvez montrer et comment vous pouvez le dire.

2 – Ne pas soigner son image

Une image vaut mille mots… surtout à la télévision. Ce que le téléspectateur garde de votre intervention vient à plus de 90 % de ce que vous montrez par vos gestes, votre posture,  le timbre de votre voix, son rythme, les émotions que vous laissez filtrer, les couleurs et les formes qui vous accompagnent.
Ce que les gens retiennent c’est la cohérence entre votre façon d’être et votre discours. En cas d’incohérence (ex : je dis que la situation est sous contrôle et ma voix trahit l’affolement.), c’est toujours ce que votre corps laisse paraître qui prime.

3 – Ignorer le message que vous souhaitez faire passer

Le silence est un des grands absents de la télévision. On attend de vous que vous fassiez l’évènement en racontant une histoire. N’importe quel récit fera l’affaire pour la télévision mais peut-être moins pour vous ou votre entreprise.
Difficile de contrôler la mise en scène de votre image qui appartient aux techniciens (vue en plongées sur votre crâne dégarni, contre-plongée sur vos jambes qui s’agitent…) mais encore possible de choisir vos mots comme vous avez élu vos vêtements. Vous devez pouvoir répondre aux questions suivantes : à quel titre vais-je prendre la parole ? Quel est le message que je veux faire passer ? Comme les questions sont souvent une surprise, pour gagner du temps imitez les politiques en commençant par le message que vous avez préparé.

4 - Ne pas savoir qui sont les invités

Si vous êtes seul/e le problème ne se pose pas mais le plus souvent vous partagez la vedette avec des inconnus qui n’ont en commun que le thème sur lequel vous intervenez. Si vous avez quelques minutes avant l’émission, engagez la conversation pour créer une connivence qui vous permet de vous sentir moins seul face au stress, de générer une ambiance plus naturelle voire amicale, de vous échauffez plutôt que d’avoir peur de ne pouvoir sortir un mot.
Écouter les autres invités vous permet également de rebondir et de donner du rythme à votre discours tout en vous rendant plus sympathique.

5 – Penser qu'un faux pas vous pénalise

Adoptez l’attitude pleine de bon sens des américains qui intègrent totalement l’échec au processus de réussite : pour gagner il faut avoir échouer car quand on échoue on peut apprendre de ses erreurs. Par la même occasion, vos ennemis deviendront vos amis puisqu’ils vous aideront à progresser. Vous n’avez donc aucun crainte à recevoir des critiques (vous en recevrez). Accueillez-les !
Par ailleurs, ne sous-estimez pas le capital sympathie que dégage la maladresse.
Cela rend humain donc proche donc on a envie de vous rencontrer.

Une fois que votre prestation aura été vue par chacun, faites comme moi : rédigez un article pour partager ce que vous avez appris de votre expérience et prolonger l’effet démultiplicateur d’un évènement télévisé.

Autour du même sujet