Comment trouver du sens à son travail ?

Le bonheur au travail est possible. A celui qui lui donne du sens. Un sens singulier et personnel qui ne dépend ni de son entreprise ni de sa hiérarchie. Votre travail ne doit pas vous définir, c’est vous qui devez définir votre travail. Voyons comment.

Parfois nous choisissons notre travail pour de mauvaises raisons. Pour la fonction et les représentations sociales que cela nous donne. Parce que d’une orientation à une autre, nous avons choisi nos filières en fonction de nos compétences à un instant T, et non pas en fonction de nos envies ou passions. Encore plus dans le modèle francophone où au sortir des études, on se retrouve à faire des choix qui ont des allures définitives. Ecole de commerce qui menaient au commerce, master en économie qui mène à l’économie. On nous demande très tôt de faire des choix qui seraient censés durer toute une vie.

Certains se sont rêvés journalistes ou entrepreneurs aux sortir de leurs écoles où universités, mais renoncent bien vite car, du premier job au suivant, la route est plus simple au cœur du même secteur.

Or cette route ne s’emprunte pas par passion ou vocation, mais par logique scolaire ou sociétale. Ce que cela donne ? Des personnes qui ont du mal à être heureuses au travail car ce qu’elles font au jour le jour ne correspond pas à ce qu’elles avaient espéré ou à ce qui les rendrait heureuses. 

Se rajoute à cela cette terrible impression que plus les années passent, plus tout est joué. Si c’est votre cas, il est temps que vous réformiez votre rapport au travail. Rester dans un travail qui vous empêche de prendre de l’ampleur est un mauvais pari, même si vous misez sur la sécurité. Car plus l’on a l’impression de perdre son temps, moins l’on se sent utile et moins l’on se sent utile, plus la confiance en soi se perd.

Passion et aspiration

Tout travail ne permet pas de nourrir la passion ou les aspirations naissantes. Certains emplois sont effectivement enfermant, d’autres dépendent d’une hiérarchie qui ne mise pas sur le bien-être de l’employé, d’autres  reposent sur des employés difficiles à manager. 

Nos lieux de travail sont réceptacles d’enjeux à la fois professionnels et relationnels. La passion et les aspirations finissent par ne plus compter, effacés par le temps qui passe, les problèmes internes au travail, l’obligation de rendements ou d’objectifs à atteindre au bon moment. Nous finissons par nous retrouver constamment à répondre à la demande, en oubliant ce que nous voulions, nous, avant "tout ça". Notre direction devient celle de l’entreprise et nous nous oublions.

Or, vos rêves doivent rester votre feuille de route. Si vous n’avez pas de rêves, vous n’avez pas d’envies. Arrimez-vous à ce que vous aimez dans la vie : relationnel ? Création ? Indépendance ?  

Au cœur de votre monde professionnel, il doit y avoir au moins une variable qui est étroitement liée à votre identité et non pas uniquement à votre travail. Si ce n’est pas le cas, alors il est l’heure du changement. Soit de lieu de travail, soit de secteur professionnel, soit de positionnement dans votre entreprise pour que votre travail s’adapte à vous et non le contraire. 

Nous acceptons souvent que notre travail ne nous plaise pas, car nous n’apprenons pas dans nos mondes scolaires que tout est possible et que le travail peut être joyeux. Au contraire. On ne nous apprend pas à nous passionner, mais à répondre à la demande. Nous en devenons des adultes qui corrèlent facilement travail avec dureté ou ennuis. Or, tout peut être différent.

Savoir se poser les bonnes questions

Qui suis-je ? Qu’est-ce que je veux ? Quel est le sens de mon travail ? Quels étaient mes rêves ? Où en suis-je maintenant? Questionnez-vous et questionnez vos choix. Avez-vous décidé ou simplement suivi un flot sans jamais vraiment faire de choix ? Ces questions vont vous aider à trouver la suite de votre chemin. Si votre travail vous plaît mais que c’est au niveau du relationnel que vous ne vous sentez pas épanoui, le changement devra être plus intérieur. Un autre positionnement, d’autres habitudes professionnelles, par exemple. Si vous sentez que plus rien ne vous passionne dans votre travail et que vous ne trouvez pas de sens à celui-ci, il est sûrement l’heure de changements plus extérieurs.

Ces questions vous serviront à comprendre pourquoi vous n’êtes plus épanoui et vers quoi aller. Si vous découvrez que vous n’avez réponse à aucune de ces questions, c’est que vous devez chercher un nouveau sens à votre travail. Si vous êtes commercial mais que vous détestez la vente, que vous êtes comptable mais que votre rêve est entrepreneuriat, que chaque jour vous rejoignez une entreprise en laquelle vous ne croyez pas, vous participez à vous enfermer dans un quotidien qui vous amoindrit. Bien sûr la question du financier reste légitime, mais à partir de votre sécurité actuelle vous pourriez construire l’étape suivante en cherchant un autre travail, une autre voie, un autre chemin qui vous motive. Nous passons plus de temps à répondre à l’angoisse qu’aux bonnes questions. Notre peur de ne plus avoir d’argent nous pousse à rester sur place sans chercher mieux. Notre peur de ne pas avoir mieux nous pousse à rester en place. De cercle vicieux en cercle vicieux, rien ne se passe. Il y a certaines routes à prendre qui ne sont même pas de l’ordre de la prise de risque et pourtant nous continuons à les vivre comme potentiellement dangereuses, hors de nos zones de confort. Mais un espace qui n’est pas épanouissant peut-il réellement être une zone de confort ? Ouvrez des portes. Ne cessez jamais de vous chercher.

Décidez

Alors pour trouver le sens que vous voulez donner à votre parcours professionnel, soyez du côté de la réflexion et de la décision. Décidez de partir ou de rester. Décidez de dire ou de vous taire. Décidez de rester immobile jusqu’à ce que vous arriviez à vous remettre en route ou  à vous mettre en marche. Peu importe le temps que cela prend, l’important est de sortir de cet état passif qui vous donne l’impression de subir plus que de créer. Chaque pas que vous faites doit porter en lui une décision, une intention, une volonté. 

Que gagne-t-on à rester à une place que nous n’avons jamais voulue mais que nous reprenons jour après jour ? Il y a une voie de sortie pour toute personne qui décide. Que vous passiez par des cours en parallèle, par une recherche poussée sur vos envies profondes, ou tout simplement en postulant ailleurs, vous êtes déjà du côté de la décision, de l’action, et en route vers une autre étape.

Le sens se trouve par la réflexion et les décisions qui en découlent. Freud nous expliquait que le bonheur passe par l’épanouissement au travail et en amour. N’acceptez pas que l’on vous vole votre temps, trouvez vos stratégies pour que le travail devienne un vêtement sur mesure et non pas un costume trop petit qui vous empêche de déployer vos ailes.

 

PARCOURS / Décider