Devenir assistante sociale

Devenir assistante sociale est pour beaucoup de candidates une vocation, qui répond à un besoin fort d'aider les autres. Le métier, peu impacté par la crise, donne souvent lieu à de belles rencontres. Il apporte à celles et ceux qui l'exercent un épanouissement professionnel, et le sentiment d'exercer une activité utile aux autres.

En quoi consiste le métier d'assistante sociale ?

En majorité exercé par des femmes, d'où la féminisation du titre, le métier d'assistante sociale consiste à apporter une aide à des personnes en difficulté sociale, financière ou familiale. Une assistante sociale a pour principales missions d'écouter les personnes qu'elle accueille, et de détecter les origines de leurs difficultés afin d'apporter des solutions. L'assistante sociale joue également le rôle de médiateur entre des personnes affaiblies ou désarmées et des institutions extérieures. Elle est en outre chargée de tout mettre en oeuvre pour améliorer le quotidien des personnes aidées et de les accompagner sur le chemin de l'autonomie.

Quelles sont les formations pour devenir assistante sociale ?

Deux voies ouvrent l'accès au métier d'assistance sociale : les écoles spécialisées agréées par l'État et le DUT Carrières sociales, option assistance sociale. La première nécessite le passage d'épreuves d'admission pour intégrer une école, et aboutit, après trois ans, à la délivrance du diplôme d'État d'assistant de service social. La seconde se résume à une formation sur deux ans, qu'il est nécessaire de compléter avec une troisième année pour décrocher le même diplôme d'État.

Quels sont les débouchés au métier d'assistante sociale ?

Le secteur public recrute la grande majorité des assistantes sociales. L'assistante sociale peut prétendre exercer son activité dans les hôpitaux, pour les collectivités locales, au sein d'établissements spécialisés, et plus largement dans une structure venant en aide aux personnes fragilisées.

Quel marché du travail pour l'assistante sociale ?

Avec le vieillissement de la population et l'augmentation de la précarité en France, le métier d'assistante sociale a encore de beaux jours devant lui. La demande est en effet assez importante et risque encore de s'accroître avec le départ à la retraite de nombreuses assistantes sociales aujourd'hui en activité. Les assistantes sociales peuvent si elles répondent à certains critères demander, depuis janvier 2016, à bénéficier de la Prime d'activité qui offre un complément de salaire aux faibles revenus. Ce contexte économique et démographique est propice aux jeunes diplômés qui ne mettent que peu de temps avant de décrocher leur premier emploi. Des perspectives qui pourraient aider à masculiniser la profession.

Métiers