44 % des PME restreignent leurs investissements

La part des dirigeants de PME françaises qui déclarent restreindre leurs investissements et leurs demandes auprès des banques atteint 44 %, selon le dernier baromètre de KPMG et de la CGPME. Cela représente une hausse de 4 points par rapport à la dernière étude, en septembre 2009.
Ce phénomène est particulièrement important dans les entreprises de 20 à 49 salariés et dans les secteurs de la construction et des services. Cette autocensure doit être mise en parallèle avec le besoin de financement des entreprises, qui, malgré une baisse de 8 points par rapport à septembre, reste élevé en concernant 60 % des PME.
Les patrons se déclarent inquiets à 79 % sur les conditions générales d'accès au crédit. Cependant, 9 patrons de PME sur dix considèrent comme "satisfaisante", voire "très satisfaisante", la relation entretenue avec leur banquier.

PME