Des départs en retraite décalés

pour beaucoup, la retraite devra encore attendre.
Pour beaucoup, la retraite devra encore attendre. © nyul - Fotolia.com

La réforme de 2010 avait déjà fortement durci les conditions d'accès à la retraite : l'âge qui permet de valider ses trimestres devait progressivement être relevé jusqu'à 62 ans. En novembre 2011, François Fillon annonce un plan de rigueur dont l'une des mesures donne un coup d'accélérateur à la réforme. Le calendrier se précipite : alors que le relèvement à 62 ans devait être atteint en 2018, c'est finalement dès 2017 que la réforme tournera à plein régime.

Si des milliards d'euros doivent être économisés, des milliers de salariés en fin de carrière voient, avec cette modification apparemment anodine, leur date de départ en retraite repoussée. Pour les salariés nés entre 1952 et 1956, cela représente quelques mois de travail (ou de chômage) supplémentaires avant de pouvoir toucher leur pension.