Les 7 pires stéréotypes auxquels les femmes doivent faire face en entreprise

Pires stéréotypes pour les femmes au travail Si vous pensez qu'au 21e siècle les femmes sont enfin les égales aux hommes au travail, détrompez-vous. Voici quelques clichés qui ont encore la vie dure.

Le livre de Sheryl Sandberg "Lean In" s'est vendu à plus de 1,5 million d'exemplaires dans le monde et son organisation, qui porte le même nom, suscite une grande controverse au sujet des stéréotypes négatifs auxquels les femmes continuent à faire face. La campagne "Interdisez l'autoritarisme" (Ban Bossy) prétend que les femmes peuvent être jugées "autoritaires" en adoptant les mêmes comportements que les hommes, chez qui ils représentent des qualités de leadership.

La campagne a ramené le débat sur l'inégalité des sexes sur le devant de la scène et a mis sous les projecteurs des préjugés toujours présents contre les femmes dans le monde du travail.

Dans un récent fil de discussion sur Quora, des utilisateurs ont posé la question suivante : "De quelle manière les hommes sont-ils conscients des discriminations subies par les femmes ?" Nous avons souligné les stéréotypes récurrents auxquels les femmes doivent encore faire face au travail.

On s'attend à ce qu'elles fassent des enfants et qu'elles quittent leur poste

Une utilisatrice anonyme a écrit : "Lors de mes entretiens d'embauche, il m'a été catégoriquement dit que je ne pouvais pas postuler parce que former quelqu'un qui après va quitter son poste pour faire des enfants (je ne leur ai donné aucune information à ce sujet), c'était une perte de temps".

On s'attend à ce que ce soient elles qui s'occupent des enfants

Même lorsque les entreprises essayent de s'adapter aux mères, elles le font en supposant que ce seront elles qui s'occuperont de leurs enfants et qu'elles devront mettre un frein à leur carrière. Paradoxalement, on n'attend pas des hommes qu'ils mettent leur vie professionnelle entre parenthèse lorsque leurs enfants sont jeunes et souvent ils n'ont ni le temps, ni les capacités d'adaptation qui leur permettraient d'aider leurs femmes.

landeau
Ce sont forcément elles qui s'occupent des enfants. © Miramiska - Fotolia.com

Ellen Vrana, une ancienne consultante chez McKinsey, a fait part de sa frustration devant l'apparent ultimatum imposer posé aux femmes qui doivent choisir la famille ou leur carrière : "Que se passe-t-il si je veux avoir un enfant et travailler à plein temps, rester consultante, grimper encore les échelons, que ça aille vite ? Qu'allez-vous faire pour moi alors ?"

Elles sont jugées de manière plus sévère lorsqu'elles donnent leur avis

Un des principes de base de "Lean In" est que les femmes fortes, qui ont confiance en elles, risquent de paraître égoïstes ou autoritaires alors que les mêmes qualités sont systématiquement admirées chez un homme. Une utilisatrice du fil de discussion, Becky Lee, a fait le commentaire suivant : "Les hommes sont respectés pour leur côté assuré, direct et tenace" et les femmes sont souvent qualifiées de désagréables, terme désobligeant pour désigner des traits de caractère identiques.

On s'attend à ce qu'elles aient de bonnes compétences relationnelles

De manière traditionnelle, les femmes sont considérées comme meilleures concernant le travail en équipe et les compétences relationnelles, ce qui en soit n'est pas mauvais mais peut conduire à des problèmes au bureau.

Un utilisateur anonyme souligne que "donner des tâches sans importance aux femmes, en supposant qu'elles seront meilleures que les hommes, leur enlève la chance d'améliorer leurs vraies compétences".

Elles sont toujours considérées comme des subalternes de leurs maris

Beaucoup de femmes se rappellent des situations où, à l'occasion, on leur demandait quel était le métier de leur mari en supposant que leur travail était moins important, même lorsqu'il était en fait le gagne-pain du foyer.

Dave Cheng, une des personnes qui participait au fil de discussion, se plaignait de l'habitude ridicule pratiquée par les serveurs qui présentent la note à l'homme à la fin d'un repas, quelle que soit la situation : "Ça arrive même lorsque c'est ma femme qui passe la commande, même si elle est en tenue de travail décontractée et que je suis en tenu de sport. Ça arrive à Manhattan, Boston, Pékin, Hong Kong, Montréal, Vancouver. Partout".

Elles sont perçues naturellement comme plus faibles que leurs collègues masculins

A moins qu'une femme fasse preuve de peu d'indulgence, ce qui est un trait de caractère traditionnellement masculin, les hommes traitent les femmes comme si elles étaient plus douces, ce qui peut diminuer leur autorité.

"Des hommes sont venus me voir pour s'excuser d'avoir haussé le ton. Si j'étais un homme, cela ne serait jamais arrivé"

Judi Golden, une scientifique dans le domaine des matériaux, travaille dans un milieu dominé par les hommes et affirme qu'elle a relevé ceci après des réunions un peu animées : "Quelques fois, des hommes sont venus me voir et se sont excusés pour avoir crié ou haussé le ton, assure-t-elle. Cela m'a toujours étonné parce qu'il s'agit d'un comportement professionnel, pas personnel, et d'habitude je ne me formalise pas lorsque les esprits s'échauffent. Alors, j'ai réalisé que si j'étais un homme, cela ne serait jamais arrivé".

Elles sont plus jugées sur leur apparence que les hommes

Les femme sont tenues à des normes de beauté plus importantes et sont jugées plus sévèrement lorsqu'elles commettent des erreurs liées à leur apparence extérieure. Afin de se conformer à ces normes, elles doivent normalement passer plus de temps à travailler leur apparence que les hommes. Et comme April Gunn l'a fait remarquer, même si la plupart des femmes ont une longue liste de responsabilités par rapport à la mode et à la tenue vestimentaire, pour les hommes, dès l'instant où "ils sont propres, que leurs vêtements sont nettoyés et repassés, que leur coiffure est soignée et qu'ils mettent du déodorant, ça va".


Article de Richard Feloni. Traduction par Sylvie Ségui, JDN

Voir l'article original : The 7 Worst Stereotypes Professional Women Face

Autour du même sujet