Marc a revu à la baisse ses ambitions professionnelles

marc vit à albi.
Marc vit à Albi. © Michèle Cabuzel

Comme la plupart des inspecteurs de police, Marc a commencé sa carrière à Paris. Pendant ses quinze années franciliennes, il n'oublie pas ses origines, dans le Sud de la France. "Nous voulions retrouver notre famille, nous étions en quelque sorte déracinés. On le vivait de plus en plus mal."

Sa mutation en poche, Marc rejoint le commissariat d'Albi (Tarn). "Le métier est très différent. A Paris, je travaillais dans une unité spécialisée très prestigieuse. Désormais, je travaille à la sécurité publique du commissariat d'Albi. Nous avons dix fois moins de moyens. C'était difficile d'y trouver un intérêt au départ. Les six premiers mois, je voulais rentrer." Mais petit à petit, Marc est conquis par la qualité de vie dans le Tarn. "J'ai perdu 200 euros sur ma feuille de salaire. Mais aujourd'hui, je les laisse volontiers à mes collègues parisiens."