Panorama de la publicité sur Twitter

Voici un panorama rapide des formats publicitaires existants. Cette chronique comportera sûrement plusieurs volets, les produits Twitter étant amenés à évoluer dans les semaines qui viennent.

Twitter, à l’instar de son grand frère Facebook, a entrepris le chantier de monétisation de son audience il y a déjà quelques temps déjà. Mais l’ouverture récente de son bureau parisien, indique clairement une volonté renforcée d’attirer rapidement  les annonceurs français sur le réseau social.

Voici un panorama rapide des formats publicitaires existants. Cette chronique comportera sûrement plusieurs volets, les produits Twitter étant amenés à évoluer dans les semaines qui viennent.

Les Comptes Sponsorisés, ou comment créer rapidement une base de followers qualifiés.

Avant toute chose, il est indispensable de créer une base de followers solide sur Twitter de façon à gagner en viralité et en reach organique à chaque communication publiée. Une base de followers engagée va ainsi retweeter et répondre à vos tweets, engendrant de facto un bonus de visibilité pour vos messages.

Pour créer cette base de followers, le produit phare de Twitter est le Compte Sponsorisé. Il s’agit en fait d’une suggestion de compte à suivre, publiée uniquement aux utilisateurs de votre choix selon un ciblage réalisé en amont.


Les enchères (car tout comme sur Facebook, il faut enchérir de façon à faire apparaitre son Compte Sponsorisé) s’effectuent au CPF (coût par follower).  Le CPF varie en moyenne entre 0,7€ et 2€, selon le type d’annonceur et le public ciblé.

Les Tweets Sponsorisés, pour faire entendre sa voix et rediriger vers le web.

Pour toucher un maximum de Twittos le format roi proposé par Twitter est le Tweet sponsorisé. Ce dernier permet de relayer de façon payante votre tweet au plus grand nombre, tout en conservant les capacités de ciblage Twitter (critères socio-démo, intérêts, comptes suivis… ).

Le Tweet Sponso se paye à l’engagement généré (clic, abonnement, Retweet, réponse, favoris). Il est de loin le format le plus efficace pour rediriger les internautes vers un site web via un lien de redirection présent au sein du Tweet. De plus, en cas de campagne branding, ce format est un relais de conversation et de notoriété extrêmement efficace vers votre cœur de cible, notamment par le biais des critères de ciblage applicables pré-diffusion.


Le petit bémol, auquel Twitter remédiera surement au risque de voir les annonceurs bouder le réseau, est le clic considéré comme un engagement. Nombre de clics sont donc comptabilisés alors qu’ils ne sont ni des clics sur un lien de redirection, ni des clics sur une action valorisable (RT, @, favoris, abonnement). On estime à 30% le nombre de clics qui redirigent effectivement vers un site extérieur lors d’une campagne de Tweet sponso avec comme objectif principal la dite redirection vers le web.

La tendance sponsorisée, jusqu’à 10 millions d’impressions en 24h.

La tendance sponsorisée s’impose comme le format branding par excellence. Visible facilement par les utilisateurs, grâce à son placement en tête des tendances du moment, ce format redirige vers un Tweet étendu en première position des conversations autour de la tendance. 

Ce produit est accessible uniquement via un ordre d’insertion auprès de Twitter. Il faut donc réserver cet espace en avance, contrairement aux deux autres formats évoqués plus haut qui sont eux accessibles via la plateforme publicitaire Twitter ou via des outils partenaires.

La tendance sponsorisée garantit jusqu’à 10 millions d’impressions par jour sur la France. Elle s’achète pour une période de 24h, sur un pays exclusivement,  pour un montant de 5k€ (sur la France à l’heure actuelle du moins).

Ces trois produits répondent à différents objectifs. Mais quel que soit le but poursuivi, le ciblage joue un rôle prépondérant.

Lors de campagnes de Tweet sponsorisés menées par nos soins, nous avons constaté que les meilleurs taux d’engagement s’obtenaient via un ciblage par mots-clés dans les recherches (jusqu’à 3 fois plus d’engagement que lors d’un ciblage par intérêts dans les timelines).  Certes, il est plus compliqué d’obtenir un volume important d’actions sur ce type de ciblage, mais la qualité des profils touchés, ainsi que l’engagement qui en découle, s’avèrent être bien meilleurs.

Prenons un exemple concret :  Je suis une marque de cosmétiques française et je choisis de diffuser mon Tweet sponsorisé aux utilisateurs ayant fait une recherche sur les #beauté, #marqueX, #marqueY, #hydratante, crème de jour, eyeliner, etc…  Le taux d’engagement constaté sur ce type de ciblage est de 5% à 6%, la moyenne étant plutôt autour de 2% sur l’ensemble de l’opération.

Cette semaine Twitter a fait l’acquisition du réseau de publicité mobile MoPub, un service de RTB mobile. Selon Techcrunch, Twitter aurait déboursé 350M$ pour ce rachat. Une étape supplémentaire vers un déploiement publicitaire d’envergure, notamment sur mobile.

Autour du même sujet