Quand le revival du print gagne les entreprises et les collectivités

Non le print n’est pas mort ou en tout cas, il a su renaitre de ses cendres. Car malgré le développement du numérique, la détox digitale devient à la mode.

Pour toucher les salariés ou les clients, les communicants doivent redoubler d’effort et d’ingéniosité quand le nombre de clics de leur emailing corporate ne suscitent plus le même intérêt, à l’heure de la saturation numérique et du spam généralisé. 

En effet, la lassitude du public et des salariés face à la multiplication du contenu et la fugacité des supports digitaux ont permis au papier de retrouver ses lettres de noblesse en entreprise et dans les collectivités grâce à ses atouts de séduction et de fidélisation. Il est redevenu le premier outil de communication interne pour 80% des collectivités de plus de 350 agents selon une étude de Cap Com.  En effet, si le digital est puissant pour alerter, le papier a toujours été vecteur de transmission et de mémorisation. 82% des personnes interrogés par l’étude du CSA, 2011 déclaraient mieux se souvenir de ce qu’ils ont lu sur papier.

Les lecteurs ont conscience que l’utilisation du papier pour l’information se fera plus rare, ce qui lui donne d’autant plus de valeur. C'est notamment la raison pour laquelle de nombreux magazines indépendants/mooks sortent et marchent en-dehors des circuits traditionnels de distribution. Pour les journaux internes, certaines entreprises le réservent pour un numéro annuel. En racontant les succès de l’année de l’entreprise, il devient alors un support de qualité tant sur le fond que la forme, ce qui fédérera les équipes autour des souvenirs évoqués et pourra être conserver plus durablement qu’une newsletter récapitulative. L’écrit sur papier est le support de l’émotion et de l’intime. Il marque l’exceptionnel et la confiance.

Malgré les évolutions technologiques, le papier reste incontournable. Une gestion moderne et réfléchie des rapports papier et des journaux internes peut être un vecteur d’optimisation important pour l’entreprise. Aujourd’hui l’argument polémique de la conscience écologique a pu notamment être résolu par les méthodes d’impression écoresponsables, qui utilisent du papier certifié PEFC, une garantie contre la déforestation et des encres végétales et biologiques. Ce qui était considéré comme une tare hier est devenu un atout de plus pour faire basculer le positionnement du print dans la tendance du marketing et de la communication de l’entreprise.

Le numérique au service du papier

Les deux mondes, ancien et nouveau, ne s’affrontent pas forcément car les industriels du secteur proposent sans cesse de nouvelles formes de papier tantôt il éveillera le sens olfactif des lecteurs grâce aux papiers odorants ou il devient connecté pour proposer une expérience en réalité augmenté en intégrant dans ses fibres une puces NFS se connectant directement à une application sur les smartphones.

Certains considèrent que le développement du numérique affaiblit l’utilisation du papier. Pourtant, le print et le web n’ont pas la même finalité. Leurs usages diffèrent, ce qui les rendent complémentaires. Loin d’avoir entraîné la fin du papier, les nouvelles technologies ont à l’inverse contribué à mettre en évidence ses avantages et optimiser l’édition du papier.

Le budget en communication dans les entreprises et les collectivités n’a pas augmenté depuis plusieurs années. Les communicants ont donc la rude tâche de composer pour répondre au mieux aux attentes de leurs cibles. Solliciter une agence de communication pour la création de leur journal interne peut demander des moyens importants.

Les communicants cherchent donc des alternatives auprès du web, pour faire appel à des freelances ou créer eux-mêmes leurs chemins de fer à partir de plateformes web, de plus en plus intuitives et simples d’utilisation. On demande souvent aux communicants d’être un mouton à cinq pattes, capables de rédiger, d’avoir des compétences en graphisme, en édition. Il est aujourd’hui possible de les délester de ces dernières à travers un espace de création facile et ludique à prendre en main sans requérir de compétences en logiciel de PAO comme InDesign. En réinventant les usages des communicants, le numérique permet ainsi d’apporter au print, une modernisation de ses supports, tout en conservant une approche professionnelle et impactante. 

Le print a donc encore de beaux jours devant lui et continuera de se réinventer, de nous surprendre, de s’inscrire dans nos vies. 

Fidélisation / Spam

Annonces Google