Une presse à balancier datant de 1904

Le lingot forgé et cambré est à nouveau chauffé avant d'être déposé entre deux matrices (l'une mâle, l'autre femelle) en acier sur lesquelles sont gravés les modèles de couverts désirés. Le bloc ainsi formé est ensuite positionné sous une presse à balancier pour subir une pression de l'ordre de 140 tonnes par coup afin d'incruster rapidement le motif du modèle dans la matière.
©  Cécile Debise/JDN