14 erreurs à éviter sur sa déclaration d'impôts 2016

Les formulaires déclaratifs ont beau être pré-remplis, la probabilité de commettre certaines bourdes continue d'exister.

Formalité pour certains, véritable casse-tête chinois pour d'autres, la déclaration d'impôts est un exercice auquel les personnes imposables à l'impôt sur le revenu doivent invariablement se plier chaque année au printemps. Et cela ne changera pas, même avec la mise en place du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, prévue en 2018. La déclaration de revenus sera toujours nécessaire, a expliqué le gouvernement, le calcul de l'impôt sur le revenu tenant compte de la situation de chacun, et notamment de la situation familiale de chaque contribuable.

Mais malgré les efforts de l'administration fiscale pour simplifier la tâche des contribuables – imprimés pré-remplis depuis 2006, publication annuelle d'un guide d'aide à la déclaration de l'impôt sur le revenu et même calcul automatique des frais kilométriques pour la déclaration en ligne – aucun usager n'est à l'abri de se tromper dans sa déclaration de revenus. Et certaines bourdes, comme l’omission d'un abattement spécifique à sa profession, peuvent faire exploser le montant qui figure sur l'avis d'imposition.

Pour éviter cela, le JDN a relevé 14 erreurs à ne pas commettre dans sa déclaration d'impôt 2016:

  1. Déclarer ses revenus via l'imprimé sans avoir vérifié d'y être autorisé
  2. Ne pas vérifier les informations pré-complétées par le fisc
  3. S'y mettre au dernier moment
  4. Déduire toutes les pensions alimentaires versées
  5. Oublier de déclarer son ISF avec ses revenus
  6. Tenir pour acquise la réduction d'impôt pour investissement dans les PME
  7. Ne pas aller jusqu'au bout du processus de validation en ligne
  8. Oublier de signaler son changement d'adresse et la date de celui-ci
  9. Ne pas communiquer ses coordonnées bancaires
  10. Ne pas cocher les cases qui doivent pourtant l'être tous les ans
  11. Oublier de remplir une deuxième déclaration l'année du décès de son conjoint
  12. Se tromper d'abattement pour durée de détention dans le calcul de la plus-value mobilière
  13. Oublier de déclarer les revenus qui ne sont pas pré-remplis
  14. Oublier de déclarer l'abattement auquel sa profession ouvre droit

 

Les personnes interrogées pour la réalisation de ce dossier sont :

  • Camille Beauvieux, représentant du bureau de la fiscalité des particuliers à la direction générale des finances publiques (DGFiP)
  • Louis-Marie Bourgeois, avocat fiscaliste à Paris
  • Christine Canut, représentant du bureau de la fiscalité des particuliers à la DGFiP
  • Stéphane Courderc, représentant du bureau de la fiscalité des particuliers à la DGFiP

 

ET AUSSI

 
 
 

 

Déclaration d'impôts / Impôt sur le revenu