Les indemnités de maladie ou de maternité

Les indemnités journalières (IJ) d'accident du travail sont imposables à 50%. Les contribuables qui les perçoivent doivent donc faire état de la moitié de leur montant dans leur déclaration de revenus. Il en est de même de l'indemnité d'inaptitude survenue à la suite d'un accident de travail. © highwaystarz Fotolia
La plupart des indemnités de maladie, d'accident, de maternité et de paternité sont imposables. Seule une minorité sont exonérées d'impôt sur le revenu. Leurs bénéficiaires ne sont donc pas tenus d'en faire mention dans leur déclaration d'impôts. Il s'agit :
  • Des indemnités journalières (IJ) versées en cas maladie exigeant un traitement prolongé et des soins très coûteux
  • Des prestations perçues en exécution d’un contrat de prévoyance complémentaire facultatif
  • Des indemnités attribuées aux victimes de l’amiante ou à leurs ayants droit
  • Des indemnités accordées aux personnes souffrant de maladies radio-induites, c’est-à-dire provoquées par des rayons, ou à leurs ayants droit, et des indemnités versées aux victimes des essais nucléaires français.
Certaines prestations sont, elles, exonérées à 50%. En conséquence, ceux à qui elles sont allouées ne sont tenus de faire apparaître que la moitié de leur montant. Il s'agit :
  • Des IJ d'accident du travail ou de maladie professionnelle
  • De l'indemnité temporaire d'inaptitude, qui fait suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle.