Les parts de banques mutualistes

Comme les banques mutualistes ne sont pas cotées, leurs titres ne sont pas soumis aux soubresauts des marchés. © Pictures news Fotoliacom
Ça a la couleur des actions mais ce n'est pas des actions. Les parts sociales des banques mutualistes (Crédit mutuel, Crédit agricole, Caisse d’épargne, Banques populaires) représentent une partie du capital de l’établissement qui les propose, uniquement à ses clients, pour un prix unitaire allant de 1,5 à 400 euros. Comme ces entreprises ne sont pas cotées en bourse, leurs titres ne sont pas susceptibles de subir les soubresauts des marchés. Mais le sociétaire est logé à la même enseigne qu’un actionnaire en cas de faillite. Davantage, il lui faut compter avec la faible liquidité de tels instruments. Si elles peuvent procurer des dividendes, il ne faut pas perdre de vue l'éventualité d'un rachat par la banque à leur valeur nominale, c’est-à-dire leur prix d'achat.